Ce document est réservé à un usage strictement privé. Aucune utilisation publique ne peut être effectuée, y compris dans le cadre d'un enseignement, sans le consentement préalable de l'auteur.

L'armure et les altérations constitutives

Une altération est dite constitutive lorsqu'elle est placée en début de portée. L’ensemble des altérations constitutives forme l’armure.

Position

L’armure est placée en début de portée, entre la clef et le chiffrage de la mesure. En classique, l’armure est indiquée à chaque retour à ligne, alors qu’en jazz, elle est généralement indiquée sur la première portée de chaque instrument puis omise sur les portées suivantes.

FIGURE 1 - Exemple d'armure à deux dièses
Armure à deux dièses (fa et do )

FIGURE 2 - Exemple d'armure à un bémol
Armure à un bémol (si )

On emploie communément l'expression "à la clef" pour désigner les altérations présentes dans l'armure. Par exemple, pour la figure 1, on dira qu'il y a 2 dièses à clef.

Effet

Contrairement aux altérations accidentelles, les altérations constitutives sont valables pour l’ensemble des mesures de la portée sur laquelle elles sont placées et pour n’importe quelle octave.

FIGURE 3 - L'armure est formé par deux dièses (fa et do). Tous les fa et do du morceau sont dièses, quelle que soit l'octave à laquelle ils sont placées.
Armure à deux dièses (fa et do )

FIGURE 4 - Le même morceau (figure précédente) écrit sans armure, avec des altérations accidentelles. Les dièses sont ajoutés au sein de la partition.

N'oubliez pas qu'une altération accidentelle est valable à son octave uniquement, mais jusqu'à la fin de la mesure dans laquelle elle est placée.

Ordre des dièses et des bémols

Les dièses ou bémols à la clef apparaissent toujours dans le même ordre lorsqu'ils sont placés dans l'armure. Par exemple, une armure à deux dièses incluera toujours fa et do , dans cet ordre. Ainsi, connaitre le nombre de dièses ou de bémols à la clef permet de déduire l'armure correspondante. Etant donné qu'il y a 7 notes dans la gamme (do, , mi, fa, sol, la, si) et que chaque note peut être altérée (par un bémol ou par un dièse), il y a en tout sept armures en dièses et septs armures en bémols possibles.

Il est important de bien mémoriser l'ordre des dièses et des bémols afin de facilement lire, écrire ou retrouver n'importe quelle armure possible.

Ordre des dièses

fa - do - sol - ré - la - mi - si

Ordre des bémols

si - mi - la - ré - sol - do - fa

Remarquez que l'ordre des bémols correspond à l'ordre inverse des dièses.

De l'armure à la tonalité

À partir de l'armure, il est possible de déduire la tonalité de l'œeuvre. À chaque armure correspond deux tonalités, l'une majeure et l'autre mineure. Ces tonalités sont dénommées tonalités relatives. Les méthodes suivantes permettent de trouver la tonalité majeure, la tonalité mineure pouvant être déduite de celle-ci.

Tonalité d'une armure en dièses

Lorsque l'armure est constituée d'un ou plusieurs dièses, la tonalité majeure correspond au dernier dièse de l'armure élevé d'un degré.

Exemple 1
Dans une armure à 3 dièses, le dernier dièse est un SOL. SOL + 1 = LA.

FA DO SOL RÉ LA MI SI

FIGURE 5 - Armure de La Majeur

La tonalité majeure d'une armure à 3 dièses est donc La Majeur.

Exemple 2
Dans une armure à 6 dièses, le dernier dièse est un MI. MI + 1 = FA

FA DO SOL RÉ LA MI SI

FIGURE 6 - Armure de Fa Majeur

Mais attention, ici, le FA fait partie de l'armure (1er dièse de la série), il est donc déjà dièse : la tonalité majeure d'une armure à 6 dièses est donc Fa Majeur.

Tonalité d'une armure en bémols

Lorsque l'armure est constituée d'un ou plusieurs bémols, la tonalité majeure est donnée par l'avant-dernier bémol de l'armure.

Exemple 3
Dans une armure à 2 bémols, l'avant-dernier bémol est un SI.

SI MI LA RÉ SOL DO FA

FIGURE 7 - Amure de Si Majeur

La tonalité majeure d'une armure à 2 bémols est donc Si Majeur.

Exemple 4
Dans une armure à 5 bémols, l'avant-dernier bémol est un RÉ.

SI MI LA SOL DO FA

FIGURE 8 - Amure de Ré Majeur

La tonalité majeure d'une armure à 5 bémols est donc Majeur.

Attention à bien prendre en compte les altérations à la clef. Dans les armures en bémols, l'avant dernier bémol étant bémol par définition, la tonalité majeure sera toujours une tonalité bémol, comme c'est le cas dans les exemples 3 et 4.

Cas particulier : Fa Majeur

Lorsqu'il n'y a qu'un seul bémol à la clé (si ), un problème se pose car il n'y a pas d'avant-dernier bémol. Il s'agit de la tonalité de Fa Majeur.

FIGURE 9 - Armure de Fa Majeur (1 bémol à la clef)

Tonalité sans armure

Lorsqu'il n'y a pas d'armure à la clef (absence de dièses ou de bémols), la tonalité majeure correspondante est Ut Majeur (Do Majeur).

FIGURE 10 - Absence d'armure en Ut Majeur

Retrouver l'armure à partir de la tonalité

Nous avons vu comment trouver la tonalité à partir d'une armure donnée, intéressons-nous désormais au procédé inverse.

À partir d'un nom de tonalité donné, il est d'abord nécessaire de déterminer s'il faut chercher l'armure du côté des dièses ou du côté des bémols. Pour cela, il y a trois règles simples à connaitre.

1. Si le nom de la tonalité comporte un bémol, son armure sera constituée par un ou plusieurs bémols.

2. Dans tous les autres cas (c'est-à-dire si le nom de la tonalité comporte un dièse ou n'a aucune altération), son armure sera constituée par plusieurs dièses.

Exceptions à la deuxième règle : Do Majeur n'a pas d'armure et Fa Majeur possède une armure à un bémol.

Une fois déterminé si l'armure est en bémols ou en dièses, il ne reste plus qu'à trouver le nombre d'altérations constituant l'armure.

Armure en bémols

À partir d'une tonalité dont l'armure est en bémols, il faut parcourir l'ordre des bémols jusqu'à trouver le nom de la tonalité recherchée, puis ajouter un bémol supplémentaire.

Exemple 1 — La Majeur
Dans le nom de cette tonalité, il y a un bémol (La ). Son armure comporte donc des bémols. Nous suivons l'ordre des bémols jusqu'à atteindre LA puis nous ajoutons le bémol suivant.

SI MI LA SOL DO FA

La tonalité de La Majeur possède donc une armure à 4 bémols : SI MI LA RÉ.

Exemple 2 — Sol Majeur
Dans le nom de cette tonalité, il y a un bémol (Sol ). Son armure comporte donc des bémols. Nous suivons l'ordre des bémols jusqu'à atteindre SOL puis nous ajoutons le bémol suivant.

SI MI LA RÉ SOL DO FA

La tonalité de Sol Majeur possède donc une armure à 6 bémols : SI MI LA RÉ SOL DO.

Armure en dièses

À partir d'une tonalité dont l'armure est en dièses, il faut parcourir l'ordre des dièses jusqu'à trouver la note inférieure d'un degré au nom de la tonalité recherchée.

Exemple 1 — Fa Majeur
Dans le nom de cette tonalité, il y a un dièse (Fa ). Son armure comporte donc des dièses. Nous suivons l'ordre des dièses jusqu'à atteindre la note inférieure à FA, c'est-à-dire MI.

FA DO SOL RÉ LA MI SI

La tonalité de Fa Majeur possède donc une armure à 6 dièses : FA DO SOL RÉ LA MI.

Exemple 3 — Si Majeur
Dans le nom de cette tonalité, il n'y a pas d'altération. Ce n'est pas un cas particulier (ni Do Majeur, ni Fa Majeur), donc son armure comporte des dièses. Nous suivons l'ordre des dièses jusqu'à atteindre la note inférieure à SI, c'est-à-dire LA.

FA DO SOL RÉ LA MI SI

La tonalité de Si Majeur possède donc une armure à 5 dièses : FA DO SOL RÉ LA.

Exemple 2 — Ré Majeur
Dans le nom de cette tonalité, il n'y a pas d'altération. Ce n'est pas un cas particulier (ni Do Majeur, ni Fa Majeur), donc son armure comporte des dièses. Nous suivons l'ordre des dièses jusqu'à atteindre la note inférieure à RÉ, c'est-à-dire DO.

FA DO SOL RÉ LA MI SI

La tonalité de Ré Majeur possède donc une armure à 2 dièses : FA DO.

Attention à ne pas mélanger les procédés qui permettent de trouver les armures en dièses et les armures en bémols. Prenez également le temps de savoir si vous cherchez l'armure à partir de la tonalité, ou la tonalité à partir de l'armure. Vous risquez sinon d'appliquer la mauvaise méthode et d'obtenir des résultats incohérents !

Retenez bien les deux cas particuliers que sont Do Majeur, qui n'a pas d'armure et Fa Majeur qui possède une armure à un bémol, le premier de l'ordre des bémols (SI).

Toutes les règles vues précédemment ne sont valables que pour les tonalités majeures. Les tonalités mineures peuvent être déduites des tonalités majeures. Les relations entre tonalités majeures et tonalités mineures fera l'objet d'un cours séparé.

Conclusion

Toutes ces règles peuvent sembler complexes pour un débutant mais, rassurez-vous, avec de l'entrainement, elles finissent par devenir automatiques. De plus, à force de répétition, on finit par retenir une tonalité et son armure correspondante, si bien que les règles pour déduire l'une de l'autre deviennent accessoires.

Dernière mise à jour le 15/09/2018

Impression du cours réservés aux abonnés !

Profitez d'une mise en page de qualité pour l'impression de vos cours favoris en vous abonnant sur www.musiclever.com

Maitrisez-vous les concepts abordés dans cette leçon ?

Signaler un bug ou une erreur