Ce document est réservé à un usage strictement privé. Aucune utilisation publique ne peut être effectuée, y compris dans le cadre d'un enseignement, sans le consentement préalable de l'auteur.

La pulsation et le tempo

La pulsation est un battement régulier. Le tempo correspond à la vitesse de la pulsation.

La pulsation

Battements réguliers et irréguliers

La pulsation est un battement régulier, c'est-à-dire intervenant à intervalle de temps régulier, comme par exemple le tic-tac d'une montre. Comme il s'agit d'un battement, on emploiera l'expression "battre la pulsation".

EXTRAIT AUDIO - Pulsation

Exemple de battement régulier

EXTRAIT AUDIO - Battement irrégulier

Exemple de battement irrégulier (ceci n'est pas une pulsation)

Bien "sentir" la pulsation est primordial pour la bonne exécution du rythme. Le rythme correspond au placement des notes dans le temps. Si le musicien n'est pas "calé" sur une pulsation régulière, il ne pourra pas jouer en rythme. Il aura également des difficultés lors du jeu avec d'autres instrumentistes.

Comment s'entrainer à sentir la pulsation ? Le meilleur moyen pour sentir la pulsation est de la battre. Prenez un crayon, un bâton ou tout simplement votre main, et essayez de taper en même temps que l'extrait 1. Si vous n'y parvenez pas, mettez vous debout et essayez de marcher à la vitesse de la pulsation.

Notation sur la portée

Afin de faciliter l'apprentissage rythmique d'un morceau, il peut être judicieux de représenter graphiquement la pulsation sur la portée. Ceci permet de bien repérer où "tombent" les temps. Pour cela, on notera la pulsation à l'aide d'un trait vertical sous la portée. Les notes qui sont alignées verticalement avec un trait de pulsation indique qu'il faut jouer la note sur le temps.

Il y a toujours autant de pulsation dans une mesure qu'il y a de temps dans la mesure. Dans une pièce à  par exemple, il faudra bien s'assurer de noter 3 pulsations dans chaque mesure.
Notations des pulsations (rythmes simples)

FIGURE 1 - Exemple simple de notation des pulsations

EXTRAIT AUDIO - Piano

Partition de la figure 1 avec pulsation

Dans la figure 1, toutes les notes sont sur le temps, sauf la deuxième croche de la deuxième mesure qui se trouve entre la première et la deuxième pulsation de la mesure. Remarquez également que nous sommes dans une mesure à 4 temps (chiffrage  ), il y a donc 4 pulsations par mesure.

Notations des pulsations (rythmes plus complexes)

FIGURE 2 - Exemple plus complexe de notation des pulsations

EXTRAIT AUDIO - Basson

Partition de la figure 2 avec pulsation

Dans cette deuxième figure, les rythmes utilisés sont plus complexes et variés. L'utilité de la notation de la pulsation apparait ici clairement. Remarquez que les notes ne sont pas nécessairement ligaturées par temps : les 4 croches de la deuxième mesure forment un groupe de notes, mais durent 2 temps. La pulsation permet de bien se rendre compte de la position des temps.

Notations des pulsations (avec valeur longue et silences)

FIGURE 3 - Exemple de notation des pulsations avec valeur longue et silences

EXTRAIT AUDIO - Cor

Partition de la figure 3 avec pulsation

La notation des pulsations prend également tout son sens lorsqu'il y a des silences ou des valeurs longues dans un morceau. Remarquez que la deuxième pulsation de la première mesure et la première pulsation de la deuxième mesure sont sous des silences. Or, rien n'est plus dur pour un musicien débutant que d'attendre la bonne durée pendant un silence ! La matérialisation des pulsations sur la partition aide à prendre cette problématique en compte.

Enfin, les pulsations permettent d'exécuter correctement les valeurs longues (dont la durée dépasse un temps). Observez la quatrième pulsation de la première mesure. Elle représente le deuxième temps de la blanche, et permet ainsi de ne pas raccourcir sa durée.

Vous ne trouverez pas de partition avec la pulsation déjà notée dans le commerce, sauf sur certains volumes de formation musicale ou à usage didactique.

Le tempo

La vitesse de la pulsation

La vitesse de la pulsation se nomme le tempo. Lorsque la pulsation est rapide, on dira que le tempo est rapide, lorsque la pulsation est lente, on dira que le tempo est lent.

EXTRAIT AUDIO - Tempo lent

Exemple de pulsation lente (56 battements par minutes)

EXTRAIT AUDIO - Tempo modéré

Exemple de pulsation modérée (96 battements par minutes)

EXTRAIT AUDIO - Tempo rapide

Exemple de pulsation rapide (140 battements par minutes)

Attention à ne pas confondre tempo et intensité sonore qui sont deux notions distinctes et totalement indépendantes (cf. Les nuances)

Les indications de tempo

Quelque soit le style considéré, chaque morceau de musique possède son propre tempo, sa propre vitesse d'exécution. Afin de préciser le tempo de l'œuvre, le compositeur inscrit l'indication de tempo en début de morceau, juste au-dessus de la première mesure.

Cette indication de tempo peut prendre plusieurs formes : soit une indication de mouvement, en toutes lettres, dans la langue du compositeur ou en italien (particulièrement vrai en musique classique), soit une indication métronomique, soit les deux réunis.

Indications de mouvement

Jusqu'au début du XIXe siècle, le métronome n'existant pas, les compositeurs indiquaient le mouvement par des expressions italiennes communément utilisées telles que Largo, Adagio, Allegro, Presto, etc. Parfois, pour plus de précision, certains compositeurs préfèrent noter l'indication de mouvement dans leur langue maternelle. Depuis l'invention du métronome, l'indication de mouvement est souvent accompagné du mouvement métronomique, mais pas systématiquement. Il est donc important de connaitre les indications de mouvement les plus fréquemment utilisées afin de pouvoir facilement connaitre le tempo d'une œuvre.

FIGURE 4 - Indication de tempo Adagio (Lent)

FIGURE 5 - Indication de tempo Allegro (Rapide)

Indications de mouvement fréquemment rencontrées
Terme italienSignification en français
LargoLarge
AdagioLent
AndanteAllant
ModeratoModéré
AllegroRapide
PrestoTrès rapide

Le métronome

Le métronome est un outil produisant une pulsation stable à la vitesse désirée. Grâce au métronome, la vitesse d'exécution est derminée avec grande précision et elle demeure la même en toute condition. À l'origine à balancier (voir photo ci-dessous), le métronome existe désormais en format électronique et est très souvent intégré aux instruments numériques (tels que les pianos numériques par exemple).

Métronome à balancier

Quand et comment utiliser le métronome ? L'utilisation du métronome est pertinente dès que vous avez du mal à garder un tempo stable. À condition de bien le suivre, de bien l'écouter et de ne pas chercher à aller plus vite que la musique ! Certains débutants ont du mal à se caler sur le métronome et se lancent trop vite dans l'exécution d'un passage sans avoir pris le temps de bien sentir la pulsation. Prenez donc le temps de bien ressentir les battements avant de commencer. Il n'est pas non plus nécessaire de fixer le balancier du métronome ou le témoin lumineux d'un métronome électronique. Faites plutôt fonctionner vos oreilles !

Le mouvement métronomique

Le mouvement métronomique se définit en nombre de battements par minutes (bpm). Par exemple, un tempo de 60 bpm correspond à la vitesse de la seconde (car il y a 60 secondes dans une minute). Plus le nombre est élevé, plus le tempo sera rapide. Par exemple, 160 bpm correspond à un tempo très rapide (équivalent d'un Presto).

Sur une partition, le mouvement métronomique est indiqué en rapport à une valeur de note, sous la forme valeur rythmique = x.

Exemple d'indications de mouvement métronomique

 = 60 indique un tempo de 60 bpm et des battements correspondant aux noires.

 = 120 indique un tempo de 120 bpm et des battements correspondant aux noires.

 = 80 indique un tempo de 80 bpm et des battements correspondant aux blanches. Dans ce dernier cas il faudra multiplier par 2 la valeur pour obtenir les battements des noires.  = 80 est donc équivalent à  = 160.

Parfois, les compositeurs donneront plutôt un intervalle entre deux valeurs, comme dans  = 88 ~ 96. Cela signifie qu'il faudra interpréter cette pièce musicale à un tempo se situant entre 88 et 96 bpm.

FIGURE 6 - Exemple d'indication métronomique ( = 40) accompagnant une indication de mouvement Adagio

Dernière mise à jour le 09/03/2017

Impression du cours réservés aux abonnés !

Profitez d'une mise en page de qualité pour l'impression de vos cours favoris en vous abonnant sur www.musiclever.com

Testez vos connaissances !

Maitrisez-vous les concepts abordés dans cette leçon ?
Testez-vous en répondant aux questions de nos Quiz.