Ce document est réservé à un usage strictement privé. Aucune utilisation publique ne peut être effectuée, y compris dans le cadre d'un enseignement, sans le consentement préalable de l'auteur.

V

Le cycle des quintes

Le cycle des quintes est une représentation graphique des relations entre tonalités majeures, mineures et leurs armures respectives.

Le cycle des quintes

Le cycle des quintes (ou cercle des quintes) est une représentation graphique des relations entre tonalités majeures, mineures et leurs armures respectives.

Le cycle des quintes est un élement clé de la compréhension du système tonal. Prenez le temps de bien le lire, de bien en comprendre les mécanismes puis essayez de le reproduire (un exercice pratique y est consacré plus loin dans ce cours). Si vous y parvenez sans consulter la solution, c'est que vous maitrisez votre sujet.

FIGURE 1 - Cycle des quintes
dièses bémols

Comment le lire

Le cycle des quintes se lit comme une horloge.

À midi, on trouve la tonalité d'Ut Majeur (Do Majeur), qui n'a pas d'armure.

Lorsqu'on tourne dans le sens des aiguilles d'une montre, on ajoute un dièse à l'armure à chaque cran d'horloge, en suivant l'ordre des dièses. Ainsi, à chaque fois, la tonalité avance de quinte juste en quinte juste dans le sens ascendant (Ut→Sol→Ré→La etc.) d'où le nom de cycle des quintes.

Lorsqu'on tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, on ajoute un bémol à chaque fois, en suivant l'ordre des bémols. Là aussi, on avance de quinte en quinte, mais dans le sens descendant cette fois-ci.

La rencontre des bémols et des dièses

Pour les trois crans situés en bas du cycle (équilavent à 5, 6 et 7h sur une horloge), les tonalités bémols et dièses se rencontrent. En effet, Ut Majeur est équivalent à Ré Majeur, Fa Majeur est équivalent à Sol Majeur, et Si Majeur est équivalent à Do Majeur. Ces tonalités sont appelées tonalités enharmoniques, car, bien qu'étant nommées différemment, elles procèdent de la même harmonie.

Il est donc possible de faire le tour complet du cycle de quinte en quinte jusqu'à revenir à Ut Majeur.

Tonalités enharmoniques

Quelle est l'utilité d'avoir deux systèmes d'écriture pour une même tonalité ?

Tout d'abord, précisons qu'une armure à 5 dièses est plus simple à lire qu'une armure à 7 bémols, de même qu'une armure à 5 bémols est plus facile à lire qu'une armure à 7 dièses. On rencontrera donc plus souvent la tonalité de Si Majeur plutôt que celle de Do Majeur et celle de Ré Majeur plutôt que celle d'Ut Majeur. Pour les tonalités de Fa Majeur et Sol Majeur, le nombre d'altérations à la clef étant le même (6 dièses ou 6 bémols), ce sera à la préférence du compositeur.

Cependant, on rencontre très souvent des modulations (c'est-à-dire des changements de tonalité) au sein d'un morceau. Or, il sera beaucoup plus simple pour le compositeur comme pour l'interprète de lire ou d'écrire un passage modulant en Do Majeur lorsque la tonalité initiale de l'œuvre est Sol Majeur ou Ré Majeur car il n'y a qu'un ou deux bémols de différences. En revanche, passer de Ré Majeur à Fa Majeur est beaucoup plus complexe, car il faut enlever tous les bémols et ajouter 6 dièses. Bien que cette dernière option soit possible, elle est moins pertinente et moins logique que la première. Du côté des dièses, on retrouvera la même logique. Il est plus simple de moduler de Fa Majeur à Ut Majeur que de moduler de Fa Majeur à Ré Majeur.

Pour conclure, on rencontrera rarement des œuvres dont la tonalité initiale est formée par 7 altérations à la clef, mais il est possible de les rencontrer en cours de route, dans un morceau, d'où l'importance de les connaitre.

Il existe même certaines œuvres où l'on rencontre des tonalités au-delà des 7 dièses ou 7 bémols. On peut effectivement poursuivre le cycle d'un côté ou de l'autre en ajoutant d'autres altérations. On obtient alors des tonalités avec des double-dièses ou double-bémols ! C'est le cas par exemple du Prélude III du premier cahier du Clavier bien tempéré de J.-S. Bach, dont la tonalité principale est Ut Majeur, et qui module notamment en Mi mineur (tonalité relative de Sol Majeur, soit l'enharmonie de La Majeur). Ne vous effrayez pas d'un tel exemple, il s'agissait pour Bach de démontrer les possibilités du tempérament égal et pour nous de pousser à bout la logique du cycle des quintes. :-)

Comment le reconstruire

Construire le cycle des quintes implique avant tout de bien avoir compris son fonctionnement.

N'essayez pas d'apprendre le cycle des quintes par cœur ! L'important est de bien comprendre la mécanique qui le régit. Une fois celle-ci bien assimilée, le reconstruire vous paraitra un jeu d'enfant.
Exercice pratique : construire le cycle des quintes

Munissez-vous d'une feuille de papier à musique et d'un crayon.

  1. Commencez par inscrire la tonalité et l'armure vide d'Ut Majeur tout en haut de la feuille.
  2. Écrivez ensuite toutes les armures en commençant par les armures en dièses dans le sens des aiguilles d'une montre, puis les armures en bémols dans le sens inverse, en suivant bien l'ordre des dièses et des bémols. Assurez-vous que vos armures à 6 dièses et 6 bémols se rencontrent à 6h (et que vos armures à 5 dièses/7 bémols et 7 dièses/5 bémols se rencontrent respectivement à 5h et 7h). Si vous ne connaissez pas bien votre ordre des dièses et des bémols, c'est le moment de les réviser !
  3. Il ne vous reste plus qu'à inscrire le nom des tonalités de chaque armure. Commencez d'abord par les tonalités majeures. Il y a ici deux manières de faire : soit vous vous servez de l'armure pour déduire la tonalité majeure (voir cours sur l'armure), soit vous partez d'Ut et vous avancez de quinte juste en quinte juste (en montant du côté des dièses et en descendant du côté des bémols).
  4. Pour finir, vous pouvez ajouter les tonalités relatives mineures afin de compléter votre cycle des quintes. N'oubliez pas que la tonalité relative mineure se trouve une tierce mineure plus bas (soit 1 ton et demi) que la tonalité majeure.
Il ne vous reste plus qu'à vérifier votre cycle en le comparant à celui se trouvant sur cette page.

Pour alléger votre cycle, vous pouvez utiliser les abréviations "M" pour "Majeur" et "m" pour mineur pour écrire vos tonalités. Vous pouvez également indiquez simplement le nombre d'altérations dans l'armure plutôt que d'écrire l'armure dans son intégralité, à condition que vous soyez sûr des altérations constituant chaque armure !

Dernière mise à jour le 09/03/2017

Impression du cours réservés aux abonnés !

Profitez d'une mise en page de qualité pour l'impression de vos cours favoris en vous abonnant sur www.musiclever.com

Testez vos connaissances !

Maitrisez-vous les concepts abordés dans cette leçon ?
Testez-vous en répondant aux questions de nos Quiz.